de fr it

HeerGL

Famille très ramifiée de la classe dirigeante glaronaise, ayant donné à partir de la seconde moitié du XVIIIe s. des politiciens, des ecclésiastiques, des savants et des pédagogues. Ses premiers représentants sont mentionnés à la fin du XVe s.; probablement venus de Saint-Gall, ils acquirent ensuite le droit de bourgeoisie de Glaris. Dès le milieu du XVIe s., ils furent baillis ou occupèrent les plus hautes charges du canton. Ce fut le cas d'Abraham (1654-1742, enseigne du pays), de Joachim (1677-1769, capitaine du pays) et de Jost (1682-1738, trésorier). Leur entrée dans le groupe des familles politiquement influentes eut lieu définitivement au XVIIIe s. avec Cosmus (->), qui devint landamman (1771-1774). Son frère Niklaus (1728-1795, docteur en médecine) fut actif comme entrepreneur militaire. Font partie des descendants de Cosmus Joachim (->), Niklaus (->) et Cosmus (->). Cette branche, constamment représentée au gouvernement du XVIIIe s. à 1836, fournit quatre landammans et assuma également des responsabilités sur le plan fédéral au XIXe s. La terre, la protoindustrie, le service mercenaire et de bons mariages assurèrent son aisance matérielle. D'étroites relations parentales s'étaient établies avec d'autres familles de commerçants et de magistrats glaronais protestants. Après 1848, les H. envoyèrent quatre représentants aux Chambres et comptèrent un conseiller fédéral, Joachim (->) en fonction de 1876 à 1878. Jost (1710-1769) fut l'ancêtre d'une dynastie de pasteurs, savants, pédagogues et professeurs. Les pasteurs Jakob (->), le Pestalozzi du pays glaronais, et Johann Heinrich (1787-1835) se distinguèrent dans l'instruction publique. Oswald (->), fils de Jakob, fut biologiste et entomologiste et connut une notoriété européenne. Trois autres de ses fils furent actifs à Lausanne: Samuel (->), pionnier de la photographie, Henri (1816-1895), fabriquant de meubles et Jacques (1825-1906), marchand de quincaillerie et de lampes. Gottfried (->), fils du pasteur Christoph (1809-1866), se fit un nom en tant qu'historien et politicien social. Johannes (->) et son fils Andreas (->), membres de la lignée de Riedern, se tournèrent vers l'industrie. Heinrich (->), landamman, est également issu de cette branche.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 5, 296-301
  • I. Tschudi-Schümperlin, J. Winteler, éd., Wappenbuch des Landes Glarus, 21977, 38-39
  • H.R. Stauffacher, Herrschaft und Landsgemeinde, 1989
  • F. Stucki, 50 alte Glarner Familien, 1989, 39-41
  • P. Barbey, «Trois Glaronnais à Lausanne», in Mémoire vive, 10, 2001, 47-52

Suggestion de citation

Feller-Vest, Veronika: "Heer (GL)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 23.08.2006, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/021035/2006-08-23/, consulté le 30.10.2020.