de fr it

AndréDerivaz

1803 à Saint-Gingolph, 22.3.1871, cath., de Saint-Gingolph. Etudes à Rome, doctorat en théologie. Chanoine de Saint-Maurice, où il est professeur et préfet (1827-1831). Chanoine titulaire de Sion (1831). Curé d'Ardon de 1832 à 1868, D. lutta en vain contre le démembrement de sa paroisse en 1832. Député du clergé au Grand Conseil de 1844 à 1847. Il collabora en 1839 à la révision de la Constitution de 1815 avant d'être, dès 1840, un adversaire déclaré des progressistes du Bas-Valais. Prêtre bouillant et politicien acharné, il fut le principal adversaire de Maurice Barman. Chef incontesté des conservateurs, il convainquit le gouvernement de rallier le Sonderbund. Après la défaite, considéré par le gouvernement provisoire comme fauteur de guerre, il fut condamné à une amende de 10 000 francs.

Sources et bibliographie

  • J.-B. Bertrand, «La Régénération valaisanne, 1839-1840», in Ann. val., 1941, 169-220 (surtout 217)
  • A. Seiler, «Hist. politique du Valais, 1815-1844», in Ann. val., 1951, 551
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 1803 ✝︎ 22.3.1871