de fr it

AlexisJoris

8.9.1800 à Monthey, 22.8.1867 à La Marque (Champagne), cath., d'Orsières. Fils de François-Emmanuel, avocat et notaire, et de Patience du Fay, fille de Pierre-Louis, châtelain. Louise Clarisse Grasset, fille de Jacques Grasset. Collège à Sion (1812-1818), puis à Saint-Maurice (1819-1822). Officier à la Garde royale suisse de Charles X (1824-1830). Licencié et sans profession, J. s'établit à Illarsaz (comm. Collombey-Muraz), où il s'adonna à l'agriculture. Libéral, commandant d'un bataillon de landwehr, il fut le principal chef militaire de la Jeune Suisse aux combats de Saint-Léonard (1840) et du Trient (1844), ainsi que des expéditions de corps francs du Bas-Valais sur Sion (1843-1844). Exilé dans le canton de Vaud en 1844, J. rentra en Valais en 1847 et devint chef d'état-major des milices cantonales en 1848. En 1863, il s'installa avec sa famille à La Marque, où il s'adonna sans succès à l'agriculture et vécut pauvrement.

Sources et bibliographie

  • A. Donnet, «Sur la jeunesse d'Alexis Joris chef militaire de la Jeune Suisse», in Ann. val., 1970, 1-103
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 8.9.1800 ✝︎ 22.8.1867
Indexation thématique
Politique (1790-1848) / Cantons