de fr it

JohannesGebwiler

vers 1450 à Colmar, après 1530 probablement à Eichstetten (Bade du Sud). Fils du forgeron du couvent de Sainte-Catherine à Colmar. Etudes à Fribourg-en-Brisgau (1465), puis à Bâle dès 1469, maître ès arts (via moderna) en 1476. Docteur et professeur de théologie (1507), décrit comme docteur en droit canon (1509 et 1526), Johannes Gebwiler fut recteur de l'Université de Bâle (1507, 1515, 1522) et plusieurs fois doyen de la faculté de théologie entre 1508 et 1517. Curé de Turckheim en Alsace (1498-1504). Chanoine (1508-1530), prédicateur à l'église Saint-Pierre à Bâle (1513). En 1523, Gebwiler fut privé de son traitement par le Petit Conseil qui lui reprochait son opposition aux nouveaux courants et son dénigrement de Zwingli. Il prit part à la dispute de Baden en 1526 comme défenseur de la vieille foi. Il quitta Bâle avant 1529 et, bénéficier d'Eichstetten, renonça en 1530 à son canonicat. Représentant de la scolastique et de la sophistique, Gebwiler fut l'adversaire de l'humanisme et de la Réforme.

Sources et bibliographie

  • G.P. Marchal, Die Statuten des weltlichen Kollegiatstifts St. Peter in Basel, 1972, 418
  • J. Rosen, «Die Universität Basel im Staatshaushalt 1460 bis 1535: die Gehälter der Dozenten», in Basler Zeitschrift für Geschichte und Altertumskunde, 72, 1972, 203
  • Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, 12, 1988, 1133