de fr it

Warnerius

Probablement fin XIe, début XIIe s., à Bâle. Peut-être identique au Wernherus Scolasticus attesté lors de la fondation de l'église Saint-Léonard, le clerc et maître d'école W. est l'auteur de deux dialogues en vers latins (sa paternité est garantie par un prologue et des acrostiches). Le Synodus oppose, sous forme d'églogue, Thlepsis (l'Ancien Testament) à Neocosmus (le Nouveau Testament et la chrétienté); le débat est arbitré par Sophia (la Sagesse divine). Dans le Paraclitus, Gratia offre sa consolation à Penitens (le pécheur repentant en quête de conseils); elle lui présente des enseignements dogmatiques tirés de la sainte Ecriture, lui donne des indications pratiques et lui prêche la bienveillance de Dieu, en référence à la doctrine augustinienne de la grâce.

Sources et bibliographie

  • Dict. de spiritualité, 16, 1994, 1326-1328
  • LexMA, 8, 2052
  • VL, 10, 726-733
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
Indexation thématique
Arts et littérature