de fr it

FranzWiler

vers 1450 probablement à Bâle, 1514 à Heidelberg. Parent de Barbara Ortenberg, épouse de Johannes Amerbach. W. entra dans le couvent franciscain de Bâle et étudia à Paris avant 1480. Il fut influencé par Etienne Brulefer et Johannes Heynlin. Entre 1480 et 1514, il fut lecteur et prédicateur dans les couvents d'Ingolstadt, Saint-Ulrich près de Barr (Alsace), Tübingen, Bâle, Mayence, Pforzheim, Kreuznach (Rhénanie-Palatinat), Saverne (Alsace) et Heidelberg. Il rédigea des ouvrages théologiques et composa de la musique; de 1501 à 1504, il travailla à Bâle comme correcteur pour l'édition des œuvres de Saint-Augustin, entreprise par Johannes Amerbach. Adepte du réalisme et du scotisme, il défendit la doctrine de l'Immaculée Conception de Marie. W. entretint des liens d'amitié avec des humanistes d'Alsace et du Haut-Rhin, comme Jakob Wimpfeling, Jean Geiler de Kaysersberg et Sébastien Brant.

Sources et bibliographie

  • O. Stegmüller, «Der Immaculata-Traktat des Basler Franziskaners Franz Wiler (✝︎1514)», in BZGA, 60, 1960, 47-64
  • Nouveau dict. de biogr. alsacienne, 40, 2002, 4330
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF