de fr it

JohannesHarghe

Mentionné pour la première fois en 1438, pour la dernière fois en 1449, issu d'une famille bourgeoise influente de Kiel. En 1438, H. comparaît comme témoin à la cour de justice du concile de Bâle (tribunal de la Rota) en tant que clerc du diocèse de Lübeck (clericus Lubicensis diocesis) dans le procès qui oppose Ludolphus de Asbecke à Bruno ten Torn. En 1444, il obtient une charge (officium) à Bâle. Il est l'auteur d'une œuvre lexicale et grammaticale comprenant quatorze traités dont le plus important est un vocabulaire latin-moyen bas allemand (appelé aussi Basler Vokabular) comptant 22 000 entrées. H. n'utilise pas une forme linguistique homogène, mais puise dans divers fonds germaniques (saxon septentrional, ostphalien, haut allemand). Le système de renvois en fait un dictionnaire d'usage particulièrement commode. La dernière notation datée remonte à 1449, année de la dissolution du concile de Bâle.

Sources et bibliographie

  • VL, 3, 474-475
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques Première mention 1438 Dernière mention 1449
Indexation thématique
Education et science / Sciences