de fr it

HeinrichKalteisen

vers 1390 à ou près de Coblence (Rhénanie), 2.10.1465 à Coblence. Après avoir étudié et enseigné à Vienne et à Cologne, le dominicain K. fut lecteur à la cathédrale de Mayence (dès 1425 environ) et désigné par l'archevêque comme ambassadeur au concile de Bâle en 1432. Théologien et inquisiteur appartenant à la minorité favorable au pape, il s'y signala entre autres dans la discussion sur les hussites, la condamnation d'Agostino Favaroni et en tant que prédicateur. Il quitta Bâle sans doute en 1437. En qualité de maître du sacré-palais de la curie et défenseur - fidèle du pape Eugène IV - de la structure hiérarchique de l'Eglise, il combattit dès lors les positions du concile dans les Diètes impériales, les cours princières de l'Empire et en France. Dans les années 1450, K. se fit le champion d'une croisade contre les Turcs. Archevêque titulaire de Césarée, il se retira en 1463 dans son couvent de Coblence auquel il légua un ouvrage théologique, jusqu'ici peu étudié, dans la tradition de Thomas d'Aquin.

Sources et bibliographie

  • Th. Kaeppeli, Scriptores Ordinis Praedicatorum Medii Aevi, 2, 1975, 199-208
  • VL, 4, 966-980
  • Th. Prügl, Die Ekklesiologie Heinrich Kalteisens OP in der Auseinandersetzung mit dem Basler Konziliarismus, 1995
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF