de fr it

JohannesKeck

1400, 1450 à Rome. Etudiant à Vienne dès 1426, maître ès arts en 1428. Magister regens (recteur) de la faculté des arts de 1429 à 1431. Vivant à Munich dès 1437 au plus tard, K. fut le confesseur du duc Albert III de Bavière et de son épouse Anne de Brunswick-Grubenhagen-Einbeck. En 1441, son protecteur Johannes Grünwalder, futur évêque de Freising (Bavière), le fit venir à Bâle, où il fut probablement le premier théologien à obtenir un doctorat (1441-1442) à la nouvelle université, créée par le concile. K. entra au couvent bénédictin de Tegernsee (Bavière) en 1442, où il introduisit les premières idées humanistes. Il laissa notamment des œuvres sur la théologie contemplative.

Sources et bibliographie

  • NDB, 11, 387-388
  • VL, 4, 1090-1103
  • J. Helmrath, Das Basler Konzil, 1431-1449, 1987
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF