de fr it

HansZiegler

Détail d'un retable domestique réalisé par un artiste inconnu, vers 1516 (Collection privée) © Photographie Museum zu Allerheiligen, Schaffhouse.
Détail d'un retable domestique réalisé par un artiste inconnu, vers 1516 (Collection privée) © Photographie Museum zu Allerheiligen, Schaffhouse. […]

1464 à Schaffhouse, 20.4.1550 à Schaffhouse, de Schaffhouse. Fils de Conrad, magistrat, et de Barbara ou Anna Hüruss, de Constance. 1) 1488 Ursula von Schwarzach, de Constance, 2) Ursula Pfrenk, de Bregenz. Prévôt de la société des Marchands à Schaffhouse (pour la première fois en 1491), membre du Conseil (dès 1491), délégué à la Diète (1502-1543), longtemps trésorier et juge au tribunal de la ville, bourgmestre (1515-1546), administrateur de l'hôpital (1523-1545) et du couvent de Paradies (dès 1529). En récompense de ses mérites militaires, Z. se vit conférer des armoiries par l'empereur Maximilien (1487). Il participa à la guerre de Souabe et à plusieurs campagnes en Italie comme commandant, trésorier ou chargé de mission diplomatique. Sous sa conduite, lors de la guerre d'Allerheiligen (1521), la ville de Schaffhouse occupa Hallau, propriété de l'évêque de Constance (elle l'acquerra en 1525). En 1512, Z. fut l'un des délégués qui négocièrent avec le pape Jules II. Il signa pour Schaffhouse la Paix perpétuelle avec la France (1516), ainsi que la capitulation militaire avec François Ier (1521). Il fut membre du tribunal arbitral qui jugea le conflit entre Thayngen et l'évêque de Constance à propos des revenus paroissiaux et de la dîme (1524). Sollicité par Ulrich Zwingli, il siégea aussi au tribunal arbitral qui régla les ultimes désaccords à la suite du sac d'Ittingen. Il fit partie des signataires de la paix de Saint-Julien (1530) et servit de médiateur entre Bâle et Soleure à propos de l'emplacement d'un gibet (guerre du Gibet de 1531). La Diète l'élut président du tribunal arbitral chargé de clore la longue guerre privée entre Rottweil et Hans von Landenberg (1539). Après le passage de Schaffhouse à la Réforme, Z. resta catholique, mais il défendit toujours les positions politiques de sa ville natale.

Sources et bibliographie

  • AV Schaffhouse
  • J. Zimmermann, «Hans Ziegler», in SchBeitr., 46, 1969, 346-357
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Guisolan, Michel: "Ziegler, Hans", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.02.2014, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/021614/2014-02-26/, consulté le 30.10.2020.