de fr it

Johann ConradMeyer

5.5.1544 à Schaffhouse, 18.6.1604 à Maienfeld, prot., de Schaffhouse. Fils de Conrad (->). 1570 Helena Studer, fille de Jacob, commerçant et bourgmestre de Saint-Gall. Scolarité à Schaffhouse, puis études de droit à Bâle, Heidelberg, Orléans et Padoue (1562-1567, doctorat). Juge à Schaffhouse (1570-1571), membre du Grand Conseil comme représentant de la corporation des Boulangers (1570-1572), trésorier (1571-1577), président du consistoire (1572-1577), membre du Petit Conseil (1572-1599), bailli de Merishausen et Bargen (1574-1577), vice-bourgmestre (1575-1577), bourgmestre de Schaffhouse (en alternance, 1577-1599), instituteur à Maienfeld (1599-1604). Ses années à la tête de la ville furent marquées par les troubles de la Contre-Réforme. M. fut plusieurs fois délégué et arbitre, notamment à Paris pour le renouvellement de l'alliance avec la France (1582), lors de la guerre de Mulhouse (1587) et lors de la division du canton d'Appenzell (1597). Le début de la rénovation du pont sur le Rhin (1585) et l'achèvement de la fortification du Munot (1589) lui sont dus. M. était en outre en contact avec divers savants, comme Basile Amerbach le Jeune. En 1599, il s'enfuit de Schaffhouse après une surprenante faillite, résultat de son style de vie dispendieux et de cautionnements malheureux. Il mourut dans la misère. L'un des plus remarquables bourgmestres de Schaffhouse, M. influença également la politique de la Confédération.

Sources et bibliographie

  • H.U. Wipf, Sonnenburggut, 1988, 19-52
  • H.U. Wipf, «Johann Conrad Meyer», in SchBeitr., 68, 1991, 138-146
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF