de fr it

Johann LudwigPeyer

9.9.1722, 27.2.1813, prot., de Schaffhouse. Fils de Johann Conrad et de Maria Magdalena née P. 1760 Ursula Juditha von Waldkirch, fille de Franz, seigneur justicier de Marthalen. Juge (1749), bailli de Mendrisio (1753-1755), secrétaire de la ville de Schaffhouse (1761-1768), trésorier (1768). Membre du Grand Conseil en 1752, P. revêtit les plus hautes charges de la ville après son passage de la corporation des Marchands à celle des Epiciers en 1777. Celle-ci l'ayant élu prévôt la même année, il entra au Petit Conseil (vice-bourgmestre en 1788, bourgmestre en 1797-1798), où il resta jusqu'à l'arrivée des troupes françaises en 1798. Sous l'occupation autrichienne, P. fut bourgmestre du gouvernement intérimaire (1799-1800). Le retour des Français mit définitivement fin à sa carrière politique. Physiocrate, il réunit autour de lui en 1766 une société acquise aux Lumières, au sein de laquelle on lisait Rousseau et Friedrich Gottlieb Klopstock. Le Spitzwiesental fut assaini sous sa direction (1771-1779). P. fut à la tête de la commission économique (créée par le Conseil) qui réussit à imposer l'amendement des sols au moyen de cendres et de gypse, ainsi que par la culture du trèfle, pour remplacer la mise en jachère. La construction du nouveau bâtiment de la corporation des Epiciers (1779-1783) et celle de la halle aux marchandises au débarcadère (1787) eurent lieu sous sa magistrature. La mentalité éclairée de ce représentant typique de l'Ancien Régime se fit sentir jusqu'à l'époque du nouvel ordre social.

Sources et bibliographie

  • AFam, AV Schaffhouse
  • R. Frauenfelder, Geschichte der Familie Peyer mit den Wecken, 1410-1932, 1932, 51-54
  • E. Breiter, Die Schaffhauser Stadtschreiber, 1962, 162-164
  • Geschichte der Familie Peyer mit den Wecken, 1998, 35
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF