de fr it

GallusAlt

10.9.1610 à Oberriet (SG), 4.3.1687 à Saint-Gall, cath. Fils de Johann, agriculteur. A. suivit probablement l'école latine à Appenzell. Profès à Saint-Gall en 1628, ordonné prêtre en 1636, il étudia le droit à Ingolstadt et Rome, où il fut reçu docteur en droit canon en 1642. Lieutenant du prince-abbé à Ebringen (Brisgau) en 1645. Sous-prieur en 1647, prieur et lieutenant en 1650 à Sankt Johann dans la vallée de la Thur. Doyen en 1652, il fut élu abbé de Saint-Gall le 17 décembre 1654. Sous son règne, l'abbaye entra en 1663 dans l'alliance des cantons confédérés avec la France. Mais elle se tourna vers l'Autriche en 1676 sous l'influence du gouverneur Fidel von Thurn; en 1677 l'abbé rappela les troupes saint-galloises qui étaient au service de France. Il conclut une alliance défensive avec la Savoie en 1686, et fut ainsi le premier prince-abbé de Saint-Gall reçu dans l'ordre de l'Annonciade. A. fut avant tout un bâtisseur et un réformateur spirituel. Il fit reconstruire deux ailes du couvent (aile est et résidence de l'abbé ou palais; l'ancienne chapelle Saint-Gall fut démolie durant les travaux). Il fit bâtir des églises, des chapelles et des cures dans les paroisses dépendant de l'abbaye. Il racheta Hagenwil, seigneurie thurgovienne, en 1684. Son Cursus theologicus, ouvrage englobant toutes les disciplines théologiques, parut en 1666-1669 et trouva un écho bien au-delà de Saint-Gall. En 1666, A. supprima le gymnase de Mariaberg à Rorschach, qui selon lui nuisait à la discipline du couvent en provoquant l'absence fréquente des moines et risquait de faire concurrence aux collèges des jésuites de Constance (D) et de Feldkirch (A). A plusieurs reprises, il visita personnellement les paroisses de l'abbaye. Par ailleurs, il encouragea la translation de saints des catacombes romaines. Simple et modeste, cet homme à l'autorité tranquille réussit à poursuivre l'œuvre réformatrice de ses prédécesseurs, malgré les difficultés financières de l'abbaye.

Sources et bibliographie

  • HS, III/1, 1334-1335
  • J. Duft, «Fürstabt Gallus Alt, der Aufsteiger», in Die Abtei St. Gallen, 3, éd. P. Ochsenbein, E. Ziegler, 1994, 118-129
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF