de fr it

Joseph vonRudolphi

Portrait à l'huile réalisé par un artiste inconnu, vers 1728 (Stiftsarchiv St. Gallen).
Portrait à l'huile réalisé par un artiste inconnu, vers 1728 (Stiftsarchiv St. Gallen).

16.5.1666 (Wolfgang Ernst), 7.3.1740 à Saint-Gall, cath. Fils de Johann Christoph, de Laibach (auj. Ljubljana, Slovénie), lieutenant-colonel et commandant au service de l'empereur à Constance, et de Maria Salome von Bernegg. Ecole conventuelle de Saint-Gall (1683), profès (1685), ordination (1690). Intendant des cuisines à Saint-Gall, Sankt Johann et Rorschach. Custode (1708), sous-prieur (1712). Elu prince-abbé de Saint-Gall durant l'exil des moines au château de Neuravensburg dans l'Allgäu (1717). Après la paix de Baden (1718) qui rétablit le couvent dans ses anciens droits, R. revint à Saint-Gall et reçut l'hommage du Toggenbourg et de l'Alte Landschaft. En 1719, il récupéra une grande partie de la bibliothèque, prise de guerre de Zurich en 1712, et, en 1721, des cloches et des seringues à incendie provenant du butin de Berne. Il introduisit dans les archives un nouveau système de catalogage des chartes et fit préparer des "caisses" pour une éventuelle fuite. Loin d'être résolu, le conflit avec les habitants du Toggenbourg éclata à nouveau au sujet du droit de lever des troupes. Il culmina en 1735 avec le meurtre des fonctionnaires du prince-abbé Johann Baptist Keller et Niklaus Rüdlinger qui avaient auparavant dirigé l'opposition contre l'abbaye. Une tentative d'arbitrage de six cantons réunis à Frauenfeld, notamment sur les instances de la France, échoua en 1739. R. s'impliqua beaucoup dans la cure d'âmes en créant de nouvelles paroisses, en accomplissant un grand nombre de visites d'églises et en convoquant un synode en 1737. L'expulsion de l'official Franz Andreas Rettich du territoire saint-gallois en 1739 ranima la querelle avec le diocèse de Constance concernant les droits de juridiction spirituelle et de visitation. La même année, une nouvelle ordonnance sur le commerce et les métiers fut adoptée lors d'une conférence de marchands et d'artisans à Rorschach. Grâce à une administration prudente et un grand sens de l'économie, R. réduisit sensiblement les dettes du couvent et créa les conditions financières qui permirent l'intense activité de construction de son successeur.

Sources et bibliographie

  • A. Scheiwiler, Josef von Rudolphi, der viertletzte Fürstabt von Sankt Gallen, 1925
  • HS, III/1, 1340-1342
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF