de fr it

CölestinGugger von Staudach

Portrait du prince-abbé dans la bibliothèque de l'abbaye de Saint-Gall. Huile sur toile de Joseph Wannenmacher, 1767 (Stiftsbibliothek St. Gallen).
Portrait du prince-abbé dans la bibliothèque de l'abbaye de Saint-Gall. Huile sur toile de Joseph Wannenmacher, 1767 (Stiftsbibliothek St. Gallen). […]

28.6.1701 (Michael Anton) à Feldkirch, 24.2.1767 à Saint-Gall, cath., de Feldkirch. Fils de Michael Anton, conseiller de la ville, et d'Anna Maria Öxlin. Etudes au gymnase des jésuites de Feldkirch, puis (dès 1719) à l'abbaye bénédictine de Saint-Gall, où G. fut profès en 1721 et ordonné prêtre en 1725. Il enseigna la théologie, puis séjourna à Rome (1729-1730) pour régler des questions juridiques et étudier le droit (docteur en l'un et l'autre droits en 1730). En 1731, il reprit l'enseignement de la théologie, puis passa à celui du droit canon de 1733 à 1740, date de son élection comme prince-abbé de Saint-Gall. Sous son abbatiat, le couvent connut un essor spirituel, politique et culturel; il reçut la visite d'érudits tels qu'Augustin Calmet (1748), Martin Gerbert (1760) ou les cardinaux Angelo Maria Quirini (1747) et Giuseppe Garampi (1762). En 1748, mettant fin à des décennies de disputes, G. réussit à conclure avec l'évêque de Constance un deuxième concordat qui confirmait celui de 1613 et dans lequel l'évêque concédait à l'abbaye des pouvoirs étendus. Dans un traité séparé, Saint-Gall abandonna à Constance la seigneurie de Stahringen ainsi que d'autres possessions en échange des droits que l'évêque conservait dans le bailliage de Rorschach et dans le Landshofmeisteramt (bailliage du gouverneur). En 1759, après avoir négocié avec Zurich et Berne, G. mit fin à la querelle portant sur le droit de lever des troupes dans le Toggenbourg, qui fut confirmé à l'abbaye par le traité de Frauenfeld. Dans le domaine des constructions, G. fit bâtir par Giovanni Gaspare Bagnato le grenier de Rorschach (1746-1749), puis il confia à Peter Thumb le début des travaux de la nouvelle église baroque de l'abbaye (1756) ainsi que la construction de la bibliothèque (1758-1767). Ces réalisations n'empêchèrent pas cet excellent administrateur de laisser à son successeur une situation financière prospère. G. peut être considéré comme l'un des plus grands abbés de Saint-Gall.

Sources et bibliographie

  • HS, III/1, 1342-1345
  • J. Duft, «Fürstabt Cölestin Gugger von Staudach, der Bauherr», in Die Abtei St. Gallen, 3, 1994, 130-142
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF