de fr it

RudolfStucki

Mentionné pour la première fois en 1530 comme doyen de l'abbaye de Pfäfers, 27.12.1564, cath., de Glaris. Fils de Hans (->). En 1549, sur recommandation d'Aegidius Tschudi, S. fut élu abbé de Pfäfers en présence de l'évêque de Coire et des émissaires des cantons suisses. Afin de renflouer les caisses de l'abbaye, il tenta en vain de recouvrer les dîmes contestées de Maienfeld et Fläsch, ainsi que la pension française perçue jusqu'alors. Suite à l'augmentation des dettes du couvent et à sa vie en concubinage, il reçut des avertissements en 1552 et 1553. S. vendit en 1558 à la ville de Coire, pour la somme de 350 florins, les droits que détenait son abbaye sur l'église Saint-Sauveur près de Coire, y compris un domaine (Meierhof) et la dîme.

Sources et bibliographie

  • HS, III/1, 1020
  • W. Vogler, Das Ringen um die Reform und Restauration der Fürstabtei Pfävers 1549-1637, 1972, 7-11
Liens
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques Première mention 1530 ✝︎ 27.12.1564

Suggestion de citation

Erhart, Peter: "Stucki, Rudolf", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 19.12.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/021840/2011-12-19/, consulté le 05.03.2021.