de fr it

JodokHöslin

vers 1592 à Glaris, 31.5.1637 à Pfäfers, cath., de Glaris. Fils de Fridolin, capitaine du pays. Profès à l'abbaye de Pfäfers (1606). Etudes de théologie à Dillingen (1610). Ordination en 1616. Administrateur (1623-1626), puis abbé de Pfäfers (dès 1626). Incarnant l'humanisme et la Réforme catholique, H. entretint des relations avec de nombreux représentants de la vie intellectuelle de son temps (notamment Johannes Guler von Wyneck) et donna son premier rayonnement baroque à l'abbaye de Pfäfers. En 1630, il fit canaliser les eaux de la source thermale de Pfäfers vers le débouché des gorges de la Tamina, plus accessible, où les bains furent construits la même année. En 1631, il transféra d'Innsbruck à Pfäfers des reliques de saint Pirmin, fondateur supposé de son abbaye. H. compte parmi les plus éminents abbés de Pfäfers de l'époque baroque.

Sources et bibliographie

  • W. Vogler, «Unbekannte Briefe Joh. Gulers von Wyneck an Abt Jodok Höslin von Pfävers aus den Jahren 1630 bis 1635», in Uri - Gotthard - Klöster - Alpen, 2, 1974, 62-81
  • HS, III/1, 1024-1025
En bref
Variante(s)
Jodok Hösli
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ vers 1592 ✝︎ 31.5.1637

Suggestion de citation

Vogler, Werner: "Höslin, Jodok", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 16.11.2006, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/021844/2006-11-16/, consulté le 01.11.2020.