de fr it

Florin

Nom, dérivé d'un prénom, porté par plusieurs familles dans diverses localités grisonnes du Rhin antérieur (Tujetsch, Disentis, Rueun), de la région de Coire (Coire, Maladers, Zizers, Igis), du Prättigau (Klosters), des vallées centrales (Davos, Obervaz, Donat) et du val Müstair (Santa Maria). S'est illustrée en particulier une famille de souche paysanne, sans doute originaire du domaine de Flurin à Rueras. Johann, landamman de Disentis, secrétaire et, en 1555 et 1564, président de la Ligue grise, fut délégué au concile de Trente par l'abbé de Disentis en 1562. Ses fils Paul (->) et Johannes (->), très respectés, furent tous deux baillis de Maienfeld. Le premier revêtit toutes les hautes charges de la Ligue grise. Le second, reçu bourgeois de Coire, fut délégué du roi de France auprès des III Ligues. Johannes et son fils Johann Simeon (->) construisirent des maisons de maître à Coire (Freieck, Türligarten) et à Rueun (maison Deflorin supérieure).

Les F. connurent leur apogée au XVIIe s. Avec Paul et Johann Simeon, déjà nommés, avec Christian, Johann Simeon (->), Joachim (1706) et Christian (->), ils revêtirent trente et une fois la charge de président de la Ligue grise entre 1591 et 1707, en général sur proposition de la seigneurie de Rhäzüns. Ils furent souvent délégués des III Ligues et une douzaine de fois podestats en Valteline, dont Paul et les deux Johann Simeon furent gouverneurs généraux (1585-1587, 1641-1643 et 1683-1685). Christian (1707) commença la grande collection de documents familiaux actuellement conservée aux archives d'Etat des Grisons. La branche de Rueun s'éteignit en ligne masculine avec Caspar en 1716. Gallus (->), prince-abbé de Disentis, venait d'une branche de Tujetsch.

Sources et bibliographie

  • S. Färber, Der bündnerische Herrenstand im 17. Jahrhundert, 1983
  • A. Maissen, Die Landrichter des Grauen Bundes, 1424-1799, 1990, 46-50
Liens
Autres liens
e-LIR
En bref
Variante(s)
Deflorin
de Florin