de fr it

Guler von Wyneck

Famille noble de Davos (date d'arrivée et lieu d'origine inconnus), admise aux fonctions publiques, établie ensuite aussi à Malans et à Coire. La Rhetische Cronica de Fortunat Sprecher von Bernegg mentionne un Lucas, capitaine des gens de Davos en 1322, qui doit avoir participé à la guerre privée qu'ils menèrent avec ceux de Vaz contre l'évêque de Coire. Pourtant, le nom est absent de la liste des familles davosiennes du milieu du XVe s. La généalogie ne présente plus de lacunes depuis Peter qui, selon Hans Ardüser, commanda une partie des troupes de la Ligue des Dix-Juridictions lors de la bataille de Calven en 1499. Premier de la lignée à revêtir cette charge, son fils Hans (->) devint en 1536 landamman de Davos et, en même temps, de la Ligue des Dix-Juridictions. La famille détint la fonction jusqu'en 1621, pendant vingt-huit ans au moins, avec notamment Johann Peter (->) et Peter (->). Elle disparaît ensuite des listes des landammans de la Ligue. Les G. ne figurent plus non plus parmi ceux de Davos connus après l'arbitrage de Johann Heinrich Waser (1644), qui interdit le cumul des deux charges.

Le landamman de la Ligue des Dix-Juridictions et chroniqueur Johannes Guler von Wyneck dans sa soixante-neuvième année, portrait à l'huile d'un artiste inconnu, 1631 (Rätisches Museum, Coire).
Le landamman de la Ligue des Dix-Juridictions et chroniqueur Johannes Guler von Wyneck dans sa soixante-neuvième année, portrait à l'huile d'un artiste inconnu, 1631 (Rätisches Museum, Coire).

Hans fut aussi le premier des G. à obtenir une charge en Valteline en 1531. La famille occupa des fonctions dans cette région encore quatre fois durant le XVIe s., la dernière en 1569. Elle fut anoblie en 1550 par la maison d'Autriche. Au cours des XVIe et XVIIe s., plusieurs G. furent officiers au service étranger, surtout à Venise et en France. La famille parvint au faîte de sa puissance politique et socio-économique avec Johannes (->), homme d'Etat, officier et chroniqueur, qui adjoignit à son nom celui du petit domaine de Wynegg (Wyneck, Weineck) au-dessus de Malans, acquis par alliance. Le château resta le lieu de résidence de la famille jusque dans la seconde moitié du XVIIIe s. Alliés avec les Buol, Gugelberg von Moos, Salis et Sprecher durant les XVIe et XVIIe s., les G. furent aussi en relation avec les Castelmur, Hartmannis, Menhardt, les Meyer (membres du Conseil de Coire), les Ott, Planta, Schmid von Grüneck ainsi qu'avec les Rahn, de Zurich.

Sources et bibliographie

  • A. Mooser, «Die Guler von Wyneck», in BM, 1934, 129-152
Liens
Autres liens
e-LIR