de fr it

Vincenz

Famille de la Surselva, connue aussi autrefois sous les noms romanches de Centz ou Tschegn. Elle apparaît au XVe s. à Siat, plus tard à Sumvitg, Trun, Schlans, Andiast et Disentis; des branches protestantes sont attestées à Waltensburg/Vuorz et à Luven (Vinzens). La branche de Johann (->), président de la Ligue grise, à Siat, fut anoblie par l'empereur en 1726 sous le nom de barons V. de Hohenfriedenberg; elle s'éteignit en 1743. Du XVIe au XXe s., les V. fournirent de nombreux landammans à la haute juridiction de Waltensburg, à Disentis et à la juridiction de Rueun, ainsi que des officiers au service de France et d'Espagne aux XVIIIe et XIXe s. Balthasar de V. fut anobli sous le nom de baron de Freiberg en 1817. Les V. n'étaient pas alliés aux familles dirigeantes des Grisons, mais ils ont produit quelques dignitaires ecclésiastiques et hommes politiques d'envergure, comme l'évêque de Coire Laurenz Matthias (->) et le conseiller aux Etats Gion Clau (->).

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 5, 936-943
  • P.A. Vincenz, «Zwei Offiziere der Familie Vincenz-Schlans im französischen Fremdendienst», in BM, 1940, 183-186
  • M. Defuns, «Josef Balthasar de Vincenz», in Igl Ischi, 50, 1964, 85-115
  • A. Maissen, Die Landrichter des Grauen Bundes, 1424-1799, 1990, 100-102
Liens
Autres liens
e-LIR
En bref
Variante(s)
Vinzens