de fr it

SophieTaeuber-Arp

Sophie Taeuber posant avec une de ses têtes Dada. Photographie de Nic Aluf, 1920 (Archiv Stiftung Arp e.V., Berlin/Rolandswerth).
Sophie Taeuber posant avec une de ses têtes Dada. Photographie de Nic Aluf, 1920 (Archiv Stiftung Arp e.V., Berlin/Rolandswerth). […]

19.1.1889 à Davos, 13.1.1943 à Zurich, protestante, Allemande, de Gais dès 1905, Française dès 1926. Fille d'Emil Taeuber, pharmacien, de Mogilno (Prusse occidentale), et de Sophia Katharina née Krüsi. 1922 Jean Arp, artiste. Dès 1895, après la mort de son père, Sophie Taeuber grandit à Trogen, où sa mère ouvrit une pension en 1900. Dans un milieu culturellement ouvert, elle découvrit tôt ses penchants artistiques. De 1907 à 1914, elle se forma aux écoles d'arts appliqués de Saint-Gall et de Hambourg, ainsi qu'aux ateliers d'apprentissage et d'expérimentation de Wilhelm von Debschitz à Munich. En 1914, Sophie Taeuber s'installa à Zurich, où elle fit la connaissance de Jean Arp (1915), qui l'introduisit dans le cercle des dadaïstes (Dada). De 1916 à 1929, elle enseigna le dessin textile à l'école des arts appliqués de Zurich. A cette époque, elle créa des motifs abstraits sur tissu et papier et suivit des cours de danse expressive avec Rudolf von Laban et Mary Wigman. Elle se produisit plusieurs fois au cabaret Voltaire et à la galerie Dada. En 1918, elle fit partie des signataires du manifeste Dada et réalisa ses premières œuvres dadaïstes, dont une série de têtes et des marionnettes pour la mise en scène du Roi-Cerf.

Deux portraits de Sophie Taeuber-Arp sur le recto du billet de banque suisse de cinquante francs. Conception graphique de Jörg Zintzmeyer (Banque nationale suisse, Zurich).
Deux portraits de Sophie Taeuber-Arp sur le recto du billet de banque suisse de cinquante francs. Conception graphique de Jörg Zintzmeyer (Banque nationale suisse, Zurich). […]

Sophie Taeuber-Arp, qui voyagea beaucoup et entretint d'intenses échanges avec des artistes d'avant-garde importants, développa des compositions géométriques figuratives en contraste avec les formes organiques de Jean Arp. A Strasbourg, où le couple s'établit en 1926, elle conçut des intérieurs modernes et fut chargée de l'aménagement intérieur du complexe de loisirs de l'Aubette, qu'elle réalisa avec son mari et Theo van Doesburg. Arp ayant ouvert un atelier à Paris, le couple construisit une maison-atelier à Meudon (1929) et Sophie Taeuber-Arp abandonna son enseignement à Zurich pour s'installer définitivement en région parisienne. De cette époque datent ses œuvres les plus importantes, nées de sa réflexion sur les motifs circulaires et sur le thème de l'équilibre formel, développement logique de son style concret. Elle devint membre du groupe Cercle et Carré (1930) et du mouvement Abstraction-Création (1931). Maintenant ses rapports avec la Suisse, elle participa à l'exposition Problèmes actuels de la peinture et de la sculpture suisses du Kunsthaus de Zurich en 1936; l'année suivante, elle adhéra au groupe d'artistes suisses Allianz. En 1940, le couple Arp, fuyant l'occupation allemande, s'installa à Grasse, sur la Côte d'Azur, avant de revenir en Suisse en 1942. Sophie Taeuber-Arp mourut en 1943 d'une intoxication au monoxyde de carbone dans le pavillon de jardin de Max Bill. Ses œuvres allient l'art et le quotidien d'une manière qui lui est toute personnelle. Elle fut l'une des artistes les plus innovatrices et polyvalentes du modernisme classique.

Sources et bibliographie

  • Sophie Taeuber-Arp. Zum 100. Geburtstag, 1989 (catalogue d'exposition).
  • Dictionnaire biographique de l'art suisse, 1998, pp. 1026-1027.
  • Sophie Taeuber-Arp. Gestalterin, Architektin, Tänzerin = Designer, Dancer, Architect, 2007 (catalogue d'exposition).
Complété par la rédaction
  • Sophie Taeuber-Arp. Heute ist morgen, 2014 (catalogue d'exposition).
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Sophie Taeuber (nom de naissance)
Dates biographiques ∗︎ 19.1.1889 ✝︎ 13.1.1943

Suggestion de citation

Bucher, Annemarie: "Taeuber-Arp, Sophie", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 18.02.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/021964/2021-02-18/, consulté le 21.07.2021.