de fr it

Bajol

Famille qui joua un rôle important dans l'ancien évêché de Bâle. Etablie à Porrentruy dès le XVe s., elle noue de nombreuses alliances avec des familles influentes de Porrentruy et Delémont (Chariatte, François, Briselance, Moreau). Du XVIe au XVIIIe s., plusieurs B., juristes, firent carrière au service du prince-évêque (châtelain, conseillers auliques) ou exercèrent des fonctions dirigeantes à Porrentruy ou à Delémont (Jean Georges ->). La fortune de la famille, déjà considérable avec Georges, maître-bourgeois de Porrentruy de 1559 à 1565, fut augmentée par son fils Jean Germain (1560-1628), dit le Riche, prévôt de Porrentruy, qui laissa une des plus grandes fortunes privées de l'évêché: terres, immeubles, activité de prêt, participation dans des mines d'argent. A l'étranger, Jean Georges Joachim (1726-1791) fut officier au service de France; François Joseph (1652-?), à la cour de Vienne, fut anobli sous le nom de Creuzberg. Plusieurs religieux, dont Jacques Christophe (1585-1662), prévôt du chapitre de Moutier-Grandval, sont issus de cette famille, éteinte en ligne masculine avec le chanoine de Moutier-Grandval Jean Germain Fidèle (1756-1822), fils de Pie Joseph François (1723-1793), dernier lieutenant de la prévôté de Moutier-Grandval. Un membre de la famille est l'auteur d'une carte de l'évêché de Bâle (1781).

Sources et bibliographie

  • Fonds, AAEB
  • L. Chappuis, «Généal. jurassiennes», in Actes SJE, 1929, 146-158
  • L. Lièvre, «Une grande fortune privée de la principauté de Bâle au commencement du XVIIe s.», in Actes SJE, 1930, 147-183
  • A. Rais, Livre d'or des familles du Jura, 1, 1968, 74-77