de fr it

d'Ostein

Famille noble de Haute-Alsace, issue de ministériaux de l'abbaye de Murbach, mentionnée pour la première fois en 1135. Jusqu'au milieu du XVIe s., le lignage resta dans la mouvance de Murbach et des seigneurs voisins, ou au service de l'Eglise. Aux XVIIe et XVIIIe s., on trouve des d'O. dans les chapitres de Wurtzbourg, Bamberg, Augsbourg, Eichstätt (Bavière), Bâle et Comburg (Bade-Wurtemberg). Jean Henri (->) fut évêque de Bâle, ce qui ouvrit les portes du chapitre à d'autres membres de sa famille. Son frère, Jean Théobald (cité de 1587 à 1651), fut bailli du Birseck. Jean Henri (1632-1695), chanoine de Bâle, et son neveu Jean Frédéric Charles (1689-1763), prince-électeur et archevêque de Mayence (1743-1763), étaient respectivement le fils et le petit-fils de Jean Jacques (->). La famille acquit le titre de comte d'Empire en 1712 et s'éteignit en 1809.

Sources et bibliographie

  • C. Bosshart-Pfluger, Das Basler Domkapitel von seiner Übersiedlung nach Arlesheim bis zur Säkularisation (1678-1803), 1983, 250-251
  • Nouveau dict. de biogr. alsacienne, 29, 1997, 2914-2915