de fr it

Camillius

On connaît en Suisse occidentale plusieurs C., ayant vécu sans doute aux Ier et IIe s. apr. J.-C. Ils n'étaient pas nécessairement apparentés, mais, affranchis ou clients de l'importante famille des Camilli, lui avaient emprunté leur nom.

Lucius Camillius Faustus était membre du collège impérial des seviri d'Aventicum. Camillius Polynices et son fils Camillius Paulus étaient orfèvres; très estimé, le père, venu de Lydie (Asie Mineure), occupa toutes les charges honorifiques (président, trésorier) de la corporation des Charpentiers. Lucius Camillius Aetolus était lui aussi parvenu à une certaine aisance, car il finança la rénovation d'un temple à Nonfoux près d'Essertines-sur-Yverdon.

La grande villa, le port et le petit chantier naval du Russalet, au nord-est d'Avenches appartenaient vraisemblablement à Caius Camillius Paternus. La question de savoir s'il était client ou membre de la famille aristocratique des Camilli reste à élucider.

Sources et bibliographie

  • CIL, 13, 5046, 5097, 5154
  • G. Walser, Römische Inschriften in der Schweiz, 1, 1979; 2, 1980
  • ArS, 13, 1990, 186
  • M. Fuchs, «Camillii et Macrii», in Bull. généal. vaudois, 2002, 9-24