de fr it

FeerLU

Famille de patriciens lucernois, tirant son nom du bac (all. Fähre) qu'elle exploitait au XIVe s. à Eschenbach (LU); elle possédait en effet dès le milieu de ce siècle les droits de navigation sur la Reuss, ce qui permit à Heinrich (->) de développer une maison de commerce international. La famille dut acquérir la bourgeoisie de Lucerne vers la fin du XIVe s. (attestée pour Lüti en 1424). Entrée au Grand Conseil de Lucerne en 1396 et au Petit en 1423, elle réussit à garder son influence jusqu'au XVIIIe s., en occupant plusieurs sièges simultanément et en s'alliant à des familles de conseillers. Entre 1478 et 1539, elle fournit l'avoyer durant trois générations successives, avec Hans (->), Petermann (->) et Jakob (->). Elle fut la seule à être constamment représentée au Petit Conseil entre 1500 et 1723 (et pendant presque soixante ans par trois membres ou davantage). Le dernier F. du Petit Conseil mourut en 1771. La famille disposait de vastes biens immobiliers. Vers la fin du XVe s., elle acquit le château de Wyher (vendu à Louis Pfyffer en 1588) et la seigneurie de Kasteln (vendue à Ulrich Heinserlin en 1598). En 1526, Jakob acheta la collation de Buttisholz avec les biens afférents. Les F. possédaient en outre les seigneuries de Rottertswil, Herrendingen et Ottenhusen, ainsi que des immeubles à Lucerne. La famille s'éteignit dans les mâles en 1794. Les trois fidéicommis institués en 1757 allèrent aux Pfyffer (Buttisholz), aux Balthasar (des biens à Emmen) et aux Fleckenstein (un domaine à Weggis et une maison à Lucerne, cédés plus tard aux Meyer von Schauensee).

Sources et bibliographie

  • Viridarium Nobilitatis et arch. de la seigneurie de Pfyffer-Feer, Buttisholz, StALU
  • E. Feer, Die Familie Feer in Luzern und im Aargau 1331-1934, 2 vol., 1934-1964
  • D. Radocsay, «Über einige illuminierte Urkunden», in Acta Historiae Artium, 17, 1971, 31-61
  • J. Kurmann, Die politische Führungsschicht in Luzern 1450-1500, 1976
  • K. Messmer, P. Hoppe, Luzerner Patriziat, 1976
  • F. Glauser, Luzern jenseits der Reuss, 2002