de fr it

Göldlin

Göldlin de Tiefenau

Armoiries d'Heinrich Göldli, bourgmestre de Zurich, et de sa femme Barbara von Peyern dans le Liber Amicorum des frères Johann Kaspar et Renward Göldlin de Tiefenau, de la ligne aînée lucernoise (Zentral- und Hochschulbibliothek Luzern, Sondersammlung, Pp. Msc. 20.4).
Armoiries d'Heinrich Göldli, bourgmestre de Zurich, et de sa femme Barbara von Peyern dans le Liber Amicorum des frères Johann Kaspar et Renward Göldlin de Tiefenau, de la ligne aînée lucernoise (Zentral- und Hochschulbibliothek Luzern, Sondersammlung, Pp. Msc. 20.4). […]

Famille patricienne lucernoise, venue de Pforzheim (Bade) à Zurich au début du XVe s. Le chevalier Renward fut admis à la bourgeoisie de Lucerne en 1507 et devint membre du Grand Conseil (1533-1555). Cette première lignée lucernoise s'éteignit en 1600 et la zurichoise en 1677. Les G. de Tiefenau formaient deux autres branches catholiques de la famille. Venus de Sursee et Rapperswil (SG), ils s'établirent à leur tour à Lucerne. En 1601, la veuve de Thüring (lignée de Rapperswil) épousa l'avoyer lucernois Jost Pfyffer qui, en 1604, fit obtenir gratuitement la bourgeoisie de la ville à son beau-fils, Hans Renward. Le fils de ce dernier, Hans Thüring, fut membre des Grand (1644) et Petit (1655) Conseils. Au XVIIIe s., la famille eut plusieurs représentants au Petit Conseil, ainsi qu'un avoyer, Johann Thüring (->). Entre 1814 et 1831, deux de ses membres furent conseillers d'Etat. Les G. fournirent de nombreux officiers au service étranger, tels Joseph Ulrich (->), Johann Baptist Ludwig (->), Jost (->) et Robert Ulrich Johann Baptist (->). Parmi les membres du clergé figurent Nikolaus (->), abbé de Wettingen, et Franz Bernhard (->), prévôt de Beromünster et vicaire général du diocèse de Constance. Le fidéicommis institué en 1711 par Heinrich Ludwig, comprenant une maison avec une bibliothèque à Lucerne (Hirschenplatz), subsiste encore.

Sources et bibliographie

  • AFam, StALU
  • Almanach généal. suisse, 3, 158-164
  • MAH LU, 3, 1954
  • B. Kirchgässner, «Heinrich Göldlin», in Aus der Stadt- und Wirtschaftsgeschichte Südwestdeutschlands, 1975, 97-109
  • K. Messmer, P. Hoppe, Luzerner Patriziat, 1976, 158-164
  • A. Fischer, Seematt, 1991
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Göldin
Göldli