de fr it

Helmlin

Famille dirigeante de la ville de Lucerne. Ruodi, originaire de Pfäffikon (SZ), son premier représentant connu, obtint la bourgeoisie de Lucerne en 1404. L'élévation politique et sociale des H. commença avec Hans, membre du Grand Conseil dès 1430 et du Petit Conseil dès 1458. Elle atteignit son apogée avec Rochus (->) et Johann (->), qui furent avoyers. Membre de la corporation du Safran, la famille fut active dans le négoce international du sel et du vin. Au XVIIe s., probablement en partie pour des raisons financières, certains H. s'engagèrent au service étranger, pour le compte du Milanais espagnol. Maria Magdalena est l'auteur d'une chronique de son couvent (Sainte-Anne de Bruch à Lucerne). Ludwig (✝︎1640) fut custode à Beromünster et prévôt à Bischofzell. Les H. comptent parmi les familles montantes au XVe s., qui se retirent des conseils dans la première moitié du XVIIe s. (du Petit Conseil en 1633). Jost Franz (✝︎1665), secrétaire baillival à Locarno, fils du dernier H. membre du Petit Conseil, fut l'ultime représentant de la famille au Grand Conseil. La lignée masculine s'est probablement éteinte en 1687 avec Friedrich, moine bénédictin à Einsiedeln.

Sources et bibliographie

  • F. Kurmann, Die politische Führungsschicht in Luzern 1450-1500, 1976
  • K. Messmer, P. Hoppe, Luzerner Patriziat, 1976