de fr it

Mayr von Baldegg

Famille patricienne lucernoise, appelée aussi Meyer et, au XVIe s., Schwytzer. Selon la tradition familiale, les M. auraient émigré de Thurgovie au XVe s. Leur généalogie commence de façon certaine avec Bernhard Schwytzer (✝︎1561), conseiller de Willisau. Son petit-fils Bernhard Meyer, dit Schwytzer, reçut en 1581 la bourgeoisie de Lucerne, où il fut élu conseiller. La famille fut représentée (avec des interruptions) au Grand Conseil entre 1581 et 1798 et au Petit Conseil entre 1596 et 1708. Au XVIIe s., elle donna quelques baillis, notamment Johann Bernhard (->) et Johann Kaspar (->). Elle compta en outre, au XVIIIe s., deux abbesses, Johanna Baptista et Maria Clara (aux couvents de Rathausen et de Paradies). Au XIXe s., plusieurs de ses membres furent actifs dans la politique communale ou cantonale, ainsi que dans de petites maisons de banque et de commerce (zur Gilgen & Mayr, Schnyder & Mayr).

Le capitaine Lorenz Meyer acheta en 1630 le château de Baldegg, qui resta en mains familiales jusqu'en 1719; après avoir reçu en 1633 de l'empereur Ferdinand II des lettres de noblesse et des armoiries, il aristocratisa son patronyme en y joignant le nom de son château. Johann Kaspar, mentionné ci-dessus, acheta en 1687 la seigneurie de Tannenfels et Buttisholz et fit reconstruire le château de Tannenfels. L'une et l'autre furent vendus en 1706. Alphons Anton acquit la seigneurie de Mammertshofen en 1751, que son fils revendit en 1792. Le fidéicommis, qui existait encore en 2007, fut établi en 1763 par un parent, Karl Joseph Ludwig Bessler von Wattingen, prévôt de Zurzach.

Sources et bibliographie

  • AFam (propriété privée, Lucerne)
  • Almanach généal. suisse, 1, 274-276; 2, 751-755; 6, 386-388
  • K. Messmer, P. Hoppe, Luzerner Patriziat, 1976