de fr it

Schnyder von Wartensee

Famille de conseillers de Sursee et de Lucerne. Selon la tradition familiale, elle remonte probablement à Werner Sartor, mentionné en 1350 dans l'obituaire de Sursee. Aux XVe et XVIe s., les S. acquirent notoriété et fortune grâce à l'exploitation de l'auberge Zur Sonne à Sursee, au commerce de drap et au service étranger. Ils jouèrent un rôle dirigeant à Sursee, où ils comptèrent, du XVe au XVIIIe s., vingt-trois avoyers, dont Franz Ludwig (->), Heinrich Ludwig (->) et Michael (->). De nombreux S. détinrent les charges lucratives d'intendant des couvents de Saint-Urbain et de Muri. En 1492, Jörg acquit le droit de bourgeoisie de Lucerne, qui fut ensuite régulièrement renouvelé. Les S. conclurent des alliances matrimoniales avec des familles siégeant au Petit Conseil lucernois. Cependant, c'est seulement après que Johann Irene eut déménagé à Lucerne en 1673 que son fils Jost Franz Anton (->), né dans la ville, put satisfaire aux conditions d'admission au gouvernement et entrer au Grand (1705), puis au Petit Conseil (1712), où les S. furent constamment représentés jusqu'en 1798. Au XIXe s., plusieurs S. détinrent des charges politiques, tels Jost (->) et Julius (->). La famille posséda de 1457 à 1547 la seigneurie de Mauensee, de 1647 à 1833 le château et domaine de Wartensee (comm. Neuenkirch), dont elle prit le nom en 1649, et est propriétaire du château de Tannenfels (comm. Nottwil) depuis 1955.

Sources et bibliographie

  • AFam, StALU
  • Th. von Liebenau, Die Familie Schnyder von Wartensee in Sursee und Luzern, 1906
  • Almanach généal. suisse, 1, 516-520; 5, 546-551
  • Historische Ausstellung anlässlich der 700-Jahr-Feier der Stadt Sursee, 1956
  • F.J. Schnyder, «Güterbesitz und Herkommen des Ritters Rudolf von Schauensee und der Rathauser Stifterfamilie Schnyder von Luzern», in HNU, 28/29, 1973/1974, 66-88
  • K. Messmer, P. Hoppe, Luzerner Patriziat, 1976
  • A. Willimann, Sursee - die zweite Kapitale des Kantons Luzern, 2006