de fr it

UrsEggenschwyler

24.1.1849 à Subingen, 8.12.1923 à Zurich, catholique, de Matzendorf. Fils de Niklaus Eggenschwyler, fermier et voiturier, et d'Anna Maria née Schneider. Célibataire. Urs Eggenschwyler fit une formation de sculpteur chez Joseph Pflüger (1865-1868), puis chez Heinrich Spiess à Zurich (1869-1870), où il réalisa notamment des têtes d'hommes et d'animaux. Il entreprit des études à l'académie des beaux-arts de Munich en 1870, qu'il abandonna en raison de l'aggravation de sa surdité. Il peignit et modela dans les ménageries de Munich et prit part à l'Exposition universelle de Vienne (1873). De retour à Zurich en 1878, Eggenschwyler exécuta dès 1884 des surtouts de table pour des corporations zurichoises, ainsi qu'un lion en granit pour la colonne commémorative de Sempach (1888). En 1891, il aménagea un parc animalier privé à Zurich. Il conçut des rochers artificiels pour des parcs et des jardins zoologiques en Suisse et à l'étranger, notamment pour Carl Hagenbeck à Berlin et Vienne (1896-1897), ainsi que pour le zoo de Bâle (1920-1922). En 1898 et 1902, Eggenschwyler sculpta des lions et des ours pour des édifices publics, dont le Palais fédéral à Berne.

Sources et bibliographie

  • Société suisse des Beaux-Arts (éd.): Schweizerisches Künstler-Lexikon, rédigé par Carl Brun, vol. 1, 1905, pp. 410-411.
  • Aepli, Josiane; Kamber, André: Urs Eggenschwyler. Bildhauer, Maler, Zeichner, Menageriebesitzer, Tierfreund, 1978 (catalogue d'exposition).
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Urs Eggenschwiler
Dates biographiques ∗︎ 24.1.1849 ✝︎ 8.12.1923

Suggestion de citation

Bhattacharya, Tapan: "Eggenschwyler, Urs", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 01.05.2020, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/022283/2020-05-01/, consulté le 22.06.2021.