de fr it

MarieEllenrieder

20.3.1791 à Constance, 5.6.1863 à Constance, cath., de Constance. Fille de Konrad, horloger de la cour épiscopale, et d'Anna Maria Hermann. Petite-fille de Franz Ludwig Herrmann. Apprentissage auprès du miniaturiste Joseph Einsle. Encouragée par le vicaire général de Constance Ignaz Heinrich von Wessenberg, E. fut la première femme admise à l'académie de Munich (1813). Nombreux séjours à Zurich et Schaffhouse (1816-1822), où elle réalisa maints portraits. De l'avis de ses contemporains, elle était la digne continuatrice d'Angelica Kauffmann comme portraitiste. Voyage à Rome (1822-1824), où elle établit des contacts avec la colonie des artistes allemands et fut notamment influencée par les nazaréens. A son retour, elle réalisa des tableaux religieux et plusieurs retables pour des églises en Allemagne du Sud. En 1829, elle fut nommée peintre de la cour de Bade puis, vers 1834, retourna à Constance. Second séjour à Rome (1838-1840). Son œuvre est marqué par sa dévotion et par le maniérisme néoclassique. Des esquisses et études provenant de sa succession sont conservées au Kunsthaus de Zurich.

Sources et bibliographie

  • Angelika Kauffmann - Marie Ellenrieder, cat. expo. Constance, 1992
  • DBAS, 297
Liens
Autres liens
SIKART
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 20.3.1791 ✝︎ 5.6.1863