de fr it

Imfeld

Famille d'Obwald, bourgeoise de Lungern, Sarnen, Kerns, Sachseln et Alpnach. Elle avait à l'origine son domicile hors du village de Lungern, donc "aux champs", d'où son nom (im Prato selon une source du couvent d'Engelberg de 1257, variantes: Im Feld, Am Feld, feldt, veld, väld, Felder). Les I. sont issus de Lungern. Leur généalogie remonte jusqu'au capitaine Kaspar am Feld (✝︎1528/1529), dont le fils Niklaus (->) s'établit à Sarnen dans le premier quart du XVIe s., au quartier du Freiteil où il fit souche. Peter (->) l'imita au début du XVIIe s. et fonda une deuxième branche à Sarnen. Reçus bourgeois du chef-lieu, les I. purent mieux cultiver leurs ambitions politiques et économiques, fondées sur la fortune acquise par Kaspar, capitaine au service de France vers 1500. Enrôlés aussi en Espagne, en Savoie ou en Hollande, les I. firent du service étranger une tradition familiale, qui se perpétua jusqu'en 1846, avec Ignaz (1798-1881), capitaine à Naples. Ils recrutèrent des troupes pour la France, s'opposant aux Wirz, qui démarchaient pour l'Empire. Des mariages consanguins et alliances avec des familles de landammans (von Einwil, Wirz, Lussi de Nidwald) accrurent leurs biens fonciers et augmentèrent leur aisance. De 1548 à 1699, la famille fut représentée en permanence dans la magistrature du canton et par un membre au moins au Conseil. Elle compta douze baillis avant 1699, tels Johann (->) ou Kaspar (->), et quatre au XVIIIe s. Avant 1765, six bannerets d'Unterwald en sont issus, notamment Marquard (->), Melchior (->) ou Marquard (->), qui furent aussi landammans, de même que Johann (->) et onze autres I., soit quinze au total. Neuf, dont sept descendants directs de Niklaus (->), exercèrent cette charge avant 1699 sur quatre générations (quarante-trois années en tout, alors que les Wirz, famille plus ancienne, plaçaient au même poste huit de leurs membres, pour trente années). Trois autres descendants de Niklaus l'occupèrent encore par la suite, soit Niklaus (->), Just Ignaz (->) et Niklaus (1765-1844). Franz Josef (1769-1839), Johann (->) et Oskar (->), qui furent landammans aux XIXe et XXe s., sont issus de la branche de Lungern. A l'époque de leur splendeur, les I. firent construire ou agrandir de belles demeures bourgeoises à Sarnen (maisons am Grund, Salzherren, an der Rüti, an der Hofmatte), la chapelle du village et le couvent des capucins. Le plus actif à cet égard fut Just Ignaz (->) qui, outre sa maison du Grundacher, éleva des bâtiments publics (stand de tir du Landenberg, église paroissiale de Sarnen, ancien collège). Les diplômes de chevaliers décernés aux I. par le roi de France, le pape ou l'empereur servirent davantage leurs ambitions extérieures que leurs intérêts dans le gouvernement d'Obwald. Cinquante-neuf I. furent ecclésiastiques, notamment Nikolaus (->), abbé d'Einsiedeln.

Sources et bibliographie

  • K. Imfeld, «Die Imfeld von Obwalden von den Anfängen bis um 1700», in Obwaldner Geschichtsblätter, 21, 1997, 199-559
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF