de fr it

Francesco AntonioGiorgioli

vers 1655, 15.11.1725 à Meride, cath., de Meride. Fils de Giovan Pietro dit Il Longo, graveur et sculpteur, et de Maria Sibilla Buzzi. 1) 1677 Margherita Roncati, 2) 1695 Jacoba Vassalli. G. se forma comme peintre peut-être à Milan, où sa présence est attestée en 1678, et travailla ensuite à Rome (1680-1683) avec des séjours à Florence. En 1687, il se rendit à Varsovie, en passant par Venise et Vienne, où il collabora avec son frère Carlo Giuseppe, stucateur. De 1691 à 1722, G. partagea son activité entre sa patrie (Meride, Lostallo, Balerna), l'Allemagne (Sankt Trudpert, Säckingen) et la Suisse alémanique (Pfäfers, Willisau, Muri, Rheinau). Il travailla également à Pavie (1692) et à Viggiù (oratoire Saint-Elie). Fresquiste habile et fécond, son style est caractéristique même si parfois répétitif.

Sources et bibliographie

  • E. Keller-Schweizer, Francesco Antonio Giorgioli, 1972
  • DBAS, 405
  • G. Piffaretti, Francesco Antonio Giorgioli, 1998
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Damiani Cabrini, Laura: "Giorgioli, Francesco Antonio", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 13.10.2004, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/022402/2004-10-13/, consulté le 26.09.2021.