de fr it

Jean-FrançoisGuillibaud

20.7.1718 à Genève, 18.7.1799 à Genève, prot., de Grenoble et Genève (1770). Fils de Barthélemy, peintre, et de Suzanne Magnin. 1741 Anne Fabry, fille de Jean-François, maître horloger. Peu avant 1745, G. séjourne probablement en Allemagne ou à Paris. Portraitiste, sa période d'activité paraît brève, ses œuvres connues datant de 1756 (Portrait du pasteur Abraham Prevost) à 1773. Il finit probablement sa vie dans la gêne, relégué au second plan par Jean-Etienne Liotard, dont il subit l'influence. Délicat pastelliste et interprète de l'esprit de son temps, G. portraiture l'élite genevoise et vaudoise de l'Ancien Régime dans des poses volontiers familières, parfois répétitives et convenues, dans un style rococo mesuré. Les petits formats, les harmonies subtiles de couleur, le rendu délicat des tissus traduisent l'élégance feutrée d'un monde assuré de ses privilèges.

Sources et bibliographie

  • DBAS, 446
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Jean-François Guillebaud
Dates biographiques ∗︎ 20.7.1718 ✝︎ 18.7.1799

Suggestion de citation

de Andrés, Alberto: "Guillibaud, Jean-François", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 30.08.2004. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/022426/2004-08-30/, consulté le 26.09.2021.