de fr it

JohannesPfenninger

Le peintre et sa famille dans son atelier zurichois. Autoportrait à l'aquarelle, vers 1805 (Musée national suisse).
Le peintre et sa famille dans son atelier zurichois. Autoportrait à l'aquarelle, vers 1805 (Musée national suisse).

20.2.1765 à Stäfa, 31.12.1825 à Zurich, prot., de Stäfa. Fils de Johann Jakob, maître teinturier, et de Magdalena Weymann. 1) 1801 Dorothea Kramer, fille de Hans Heinrich, relieur, 2) 1816 Magdalena Baag, marchande de modes, fille de Jakob. A l'âge de 8 ans, P. peignit des carreaux de faïence chez le fabricant de poêles Johannes Schulthess à Stäfa. Vers 1778, Johann Kaspar Lavater l'envoya chez Georg Friedrich Schmoll à Urdorf, où il reçut une formation de dessinateur. Secrétaire de Lavater, il exécuta des portraits et des silhouettes pour l'Essai sur la physiognomonie et prit des leçons de dessin chez Johann Balthasar Bullinger. Dans les années 1780, il poursuivit sa formation dans l'atelier bâlois du graveur sur cuivre Christian von Mechel, puis étudia chez Johann Melchior Wyrsch. Lors d'un voyage en Italie (1793), il travailla à Rome en s'inspirant des techniques de dessin de l'Antiquité, encouragé par Asmus Jakob Carstens. Portraitiste, graveur et professeur à Zurich, à partir de 1799. Il réalisa des compositions mythologiques, bibliques, allégoriques et historiques.

Sources et bibliographie

  • SKL, 2, 542-544
  • Zürcher Malerei im 18. Jahrhundert, cat. expo. Zurich, 1969, 30-31
  • A. Jörger, «Ein Jugendbildnis von Benjamin Ryffel-Tschudi (1803-1874)», in Ritterhaus-Vereinigung Uerikon-Stäfa, rapport annuel, 1997, 57-65
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 20.2.1765 ✝︎ 31.12.1825