de fr it

Vully

Panorama du lac de Morat et de ses environs, réalisé à la gouache du sommet du Löwenberg entre 1817 et 1838 par Edouard Kinkelin (Musée de Morat; photographie Primula Bosshard, Fribourg).
Panorama du lac de Morat et de ses environs, réalisé à la gouache du sommet du Löwenberg entre 1817 et 1838 par Edouard Kinkelin (Musée de Morat; photographie Primula Bosshard, Fribourg). […]

Région du Plateau à cheval entre les cantons de Vaud (distr. de la Broye-V.) et de Fribourg (distr. du Lac), délimitée par le lac de Morat, le lac de Neuchâtel et la Broye. La limite sud-ouest, plus incertaine, a évolué avec les corrections des eaux du Jura. Dominée par le Mont Vully, la région a été fréquentée dès le Paléolithique final (Joressant). 968 in pago Wisliacense, 1011 in comitatu Vuisliacense, all. Wistenlach.

Au Moyen Age, le nom de V. couvrait un territoire beaucoup plus vaste, s'étendant jusqu'à Estavayer-le-Lac, qui correspondait aux terres non immergées lors des crues et dont l'histoire reste obscure. Une partie du V. (Cudrefin, Villars-le-Grand) appartenait vers l'an mille au domaine temporel de l'évêque de Sion et fut acquise entre 1246 et 1250 par Pierre II de Savoie. Les seigneuries de Grandcour et Bellerive (VD), aux mains des Prangins, échurent à Louis Ier de Savoie en 1293. Au début du XIIIe s., Praz, Nant, Sugiez et Chaumont (comm. Bas-V.) relevaient de la seigneurie de Morat; ils passèrent avec cette dernière à Pierre II de Savoie en 1255. La seigneurie de Lugnorre, avec Môtier, Joressant et Mur (comm. Haut-V.), cédée par les Grandson aux comtes de Neuchâtel en 1350, passa à la Savoie qui la vendit à la ville de Morat en 1469. Sous l'Ancien Régime, les seigneuries de Cudrefin, Bellerive et Grandcour furent incorporées au bailliage bernois d'Avenches (dès 1536), tandis que Praz, Nant, Sugiez, Chaumont et la seigneurie de Lugnorre passèrent dans le bailliage commun de Morat (dès 1484). En 1798, le V. fit partie des districts d'Avenches, alors fribourgeois, et de Morat. A la fin de 1802, les frontières furent redessinées: les villages de Haut-V. et de Bas-V. furent rattachés à Fribourg (distr. de Morat, 1798-1848, puis du Lac), les autres au canton de Vaud (distr. d'Avenches, 1803-2006, puis de la Broye-V.). La commune de V.-les-Lacs est née d'une fusion en 2011.

Traditionnellement viticole (env. 150 ha en 2012, dont 50 dans le canton de Vaud), le V. fut dès le XVe s. un lieu de villégiature des patriciens fribourgeois et bernois, qui bâtirent des maisons de maître avec cellier et pressoir sur leurs domaines. La deuxième correction des eaux du Jura permit le développement des cultures maraîchères et la densification de l'habitat. Le réduit du V., point d'appui d'infanterie, fit partie de la Fortification de Morat durant la Première Guerre mondiale et fut une position de barrage lors de la Deuxième Guerre mondiale. Un sentier historique et touristique permet depuis 2002 de visiter les vestiges militaires réhabilités.

Sources et bibliographie

  • MAH FR, 4, 1989, 284-285
  • J.-F. Chenaux, Petite hist. du Vully fribourgeois, 2003
  • M.-A. Egger, Le Vully fribourgeois: évolution d'une région à la frontière des langues, mém. lic. Neuchâtel, 2005
  • Monuments militaires dans les cantons de Berne et Fribourg, 2006
  • G. Marion, Notice hist. sur le Vully vaudois, 2008
Indexation thématique
Régions / Région, paysage