de fr it

Johann MelchiorWyrsch

Autoportrait du peintre à son chevalet. Huile sur toile, vers 1767 (Nidwaldner Museum, Stans; photographie Christian Hartmann).
Autoportrait du peintre à son chevalet. Huile sur toile, vers 1767 (Nidwaldner Museum, Stans; photographie Christian Hartmann).

21.8.1732 à Buochs, 9.9.1798 à Buochs, cath., de Buochs, bourgeois d'honneur de Besançon. Fils de Balthasar Franz Xaver, conseiller, bailli et délégué à la Diète, et d'Anna Klara Achermann. Petit-fils de Johann Jakob Achermann. 1761 Maria Barbara Keyser, fille de Kaspar Remigi Keyser. Beau-frère de Ludwig Maria Keyser. Apprentissage chez le peintre décorateur Johann Michael Suter à Lucerne (1745-1748), encouragement du médailleur Johann Carl Hedlinger (1748). Assistant chez Franz Anton Kraus à l'église abbatiale d'Einsiedeln (1748-1749). Tour de compagnonnage et portraitiste en Suisse centrale et au Tessin (1749-1753), à l'atelier de Gaetano Lapis et à l'Académie de France à Rome (1753). Séjour à Naples (1754), probablement avec le sculpteur Luc Breton. De retour en Suisse centrale (1755), W. exécuta des portraits à Zurich et y fit la connaissance de Johann Caspar Füssli et Salomon Gessner. Il séjourna à Einsiedeln et Schwytz (1764-1765), où il réalisa des peintures religieuses, puis à Soleure (1765-1768). Etabli à Besançon comme portraitiste (1768), il fut jusqu'en 1784 professeur à l'école gratuite de peinture et de sculpture (renommée plus tard académie) qu'il fonda avec Luc Breton (1773). Entre 1777 et 1782, il réalisa de nombreux retables et portraits. Après son retour en Suisse en 1784, il créa une école municipale de dessin à Lucerne. Il fut atteint de cécité complète en 1788. Il revint à Buochs en 1797. Il mourut sous les balles de soldats français en 1798. W. est l'un des plus fameux portraitistes suisses du XVIIIe s.

Sources et bibliographie

  • DBAS, 1150-1151
  • Johann Melchior Wyrsch, cat. expo. Stans, 1998
Liens
Autres liens
SIKART
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 21.8.1732 ✝︎ 9.9.1798