de fr it

Villars-Chesières

Villars-sur-Ollon

Station touristique, dite aussi Villars-sur-Ollon, formée par deux anciens hameaux de la comm. d'Ollon VD, distr. d'Aigle. 1290 Chisiery, 1316 Plan-Villard. Villars: 14 feux en 1404, 32 hab. en 1764, 104 en 1886, 189 en 1900, 1503 en 2009. Chesières: 23 feux en 1404, 108 hab. en 1764, 220 hab. en 1900, 1529 en 2009. Au Moyen Age, l'abbaye de Saint-Maurice y exploitait des alpages; des chapelles sont mentionnées dans les deux hameaux. Sous le régime bernois (1476-1798), les hameaux constituaient deux des dizains supérieurs d'Ollon, qui jouirent d'une certaine autonomie jusqu'en 1874; ils échouèrent en 1750 et 1821 à se séparer d'Ollon. V. releva des paroisses d'Ollon, puis d'Huémoz (1824-1845, dès 1860), devint paroisse en 1947 (temple en 1961); dès 2000, paroisse d'Ollon-Villars. Eglise anglaise (1883); chapelle (1888), puis église catholique (1955). Un gisement de sel fut exploité de 1790 à 1818 à Chesières. Une pension s'ouvrit à Villars en 1837, mais l'essor touristique commença avec la route Ollon-Chesières en 1868 et le chemin de fer Bex-Villars (1901), prolongé jusqu'à Chesières (1906-1960) et Bretaye (1913). V. devint une station de luxe. Le Villars-Palace (1913) fut repris par le Club Méditerranée en 1968; depuis 1970, construction d'apparthotels et de chalets résidentiels. Club de hockey sur glace dès 1908 (champion suisse en 1963 et 1964). Télécabine du Roc d'Orsay (1959). Collèges privés (dont Aiglon College, 1949).

Sources et bibliographie

  • L. Bridel, «Promotion immobilière et développement touristique alpin», in RHV, 2006, 83-98
  • A. Baud et al., Ollon Villars, 2007
En bref
Variante(s)
Villars-sur-Ollon