de fr it

Bochuz

Comm. Orbe VD. Ce toponyme devint populaire lorsque les autorités vaudoises, convaincues de la valeur éducative du travail en plein air, décidèrent en 1925 de construire "au B.", dans la plaine de l'Orbe, un pénitencier pour hommes destiné à remplacer celui de Béthusy (1826) à Lausanne. Par la suite, ce terme désignera les Etablissements de la plaine de l'Orbe (EPO) qui comprennent, outre le pénitencier, la colonie d'Orbe (1899) et l'asile des Prés-Neufs (1932). On y trouve des condamnés, des internés et des volontaires, traités différemment suivant la catégorie à laquelle ils appartiennent (alcooliques aux Prés-Neufs). La plupart sont soumis au régime progressif, dit de Crofton, qui permet de bénéficier graduellement de certains avantages et finalement de la libération conditionnelle. Dès 1966, à la suite d'un concordat adopté par les cantons romands et le Tessin, le pénitencier et la colonie reçoivent tous les récidivistes de ces cantons et les délinquants primaires jugés dangereux. En 1983, l'asile des Prés-Neufs devient une maison d'arrêts et de détention préventive. Les femmes incarcérées à Béthusy avaient été transférées à la colonie de Rolle.

Sources et bibliographie

  • H. Anselmier, Les prisons vaudoises, 2 vol., 1983-1993
Indexation thématique
Patrimoine / Prison