de fr it

Domeisen

Famille catholique originaire d'Augsbourg, bourgeoise de Rapperswil (SG) dès le XVIe s. et d'Eschenbach (SG) dès le XVIIIe. Jakob Thumysen (vers 1500-1576) quitta Zurich pour fuir la Réforme et devint bourgeois de Rapperswil en 1534. La famille, admise au gouvernement et prospère, compta des forgerons, de remarquables orfèvres, tels Christoph (vers 1565-1612), Fidel (1631-1688), son fils Heinrich (1653-1723) et son petit-fils Johann (1684-1750), des administrateurs au service de l'abbaye de Pfäfers, ainsi que des ecclésiastiques (curés, moines et nonnes à Einsiedeln, Pfäfers, Rheinau, Wurmsbach, qui encouragèrent les achats d'orfèvrerie). En cultivant sa formation professionnelle et ses alliances dans la bonne bourgeoisie (Helbling, Rothenfluh, Curti, Büeler), la famille renforça sa position économique et politique. Elle siégea au Conseil de Rapperswil du XVIe au XVIIIe s. Heinrich et le médecin Josef Bonifaz (1693-1762) furent avoyers. Maria (vers 1562-1643) fut abbesse de Wurmsbach pendant cinquante-deux ans, au temps de la Réforme catholique. Jakob (1649-1704), souche de la branche d'Eschenbach, acquit un grand domaine agricole à Bürg (comm. Eschenbach SG), devint bourgeois d'Uznach (1682), membre du Conseil et capitaine. Son fils Jakob Josef (1668-1743), trésorier, fonda en 1740 la chapelle familiale de Bürg. Des D. d'Eschenbach reprirent la bourgeoisie de Rapperswil, où l'ancienne branche s'était éteinte en 1770; ils y retrouvèrent un rôle notable dans les années 1990 avec Walter (∗︎1948), président de commune, et Hansjörg (∗︎1934), orfèvre.

Sources et bibliographie

  • S. Domeisen, Familien-Chronik der Domeisen, 1430-1930, 1932
  • D.F. Rittmeyer, Rapperswiler Goldschmiedekunst, 1949
  • C. Steinhoff, Handwerk mit goldenem Boden, 1993
  • C. von Berlin-Steinhoff, ... und sie schufen viel gülden Gerät ...: die Goldschmiedefamilie Domeisen, 2002
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF