de fr it

Högger

Famille de Saint-Gall. Conrad fut admis à la bourgeoisie de la ville en 1383, suivi jusqu'au début du XVIe s. par d'autres H., issus de la campagne saint-galloise. Jusqu'au XIXe s., de nombreux membres de la famille furent artisans (tisserands, meuniers, menuisiers, cordonniers) et d'autres commerçants, d'abord dans le domaine des toiles, puis, à la fin du XVIIe s., dans la banque. Au début du XVIIIe s., la maison des Frères Hogguer & Cie réalisa des affaires financières de très grande envergure sous la direction de Marx Friedrich (->) et de Daniel (1659-1731), qui firent partie de l'élite financière à la cour du roi de France pendant quelques années. D'autres H. s'illustrèrent sur la place financière d'Amsterdam, ainsi Paul Ivan (1760-1816), président de la Banque de Hollande. Au XVIIIe s., plusieurs firent une carrière militaire, surtout au service de France et de Suède. Ceux de formation universitaire, furent pasteurs pour la plupart, plus rarement médecins (Sebastian, 1660-1731, prorecteur de l'université de Padoue). La famille ne compte pas d'autre artiste qu'Andreas Renatus (->). Parmi ses membres expatriés, certains occupèrent des postes importants, notamment Johann Wilhelm (1755-1838, conseiller d'Etat russe et gouverneur de Courlande) et Paul Ivan (1760-1816, bourgmestre d'Amsterdam). Ceux de Saint-Gall n'accédèrent que rarement aux plus hautes charges, excepté Daniel (->), bourgmestre de la ville. Au XVIIIe s. et au début du suivant, plusieurs furent anoblis barons de Hogguèr, Hoegguer de Bignan, de Bilaire, de Coppet, de Presle, von Thurberg, en récompense de services rendus aux monarchies française, suédoise et russe. Parmi les nombreuses branches attestées de la famille, seules celles issues de Caspar (✝︎1528) et de Sebastian, ainsi que de son fils Nicolaus (∗︎1539), se perpétuèrent relativement longtemps. Les H. qui s'illustrèrent à l'étranger descendent de Nicolaus. Presque tous avaient conservé la bourgeoisie de Saint-Gall.

Sources et bibliographie

  • APriv Högger, AV Saint-Gall
  • J.D.W. Hartmann, Die Bürgergeschlechter der Stadt St. Gallen, ms., s.d. (KBSG)
  • Almanach généal. suisse, 7, 228-231, 771-775; 9, 48-163
  • H. Lüthy, La banque protestante en France, 1, 1959, 169-187

Suggestion de citation

Mayer, Marcel: "Högger", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 08.01.2008, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/022790/2008-01-08/, consulté le 27.11.2020.