de fr it

SchlatterSG

Famille de la ville de Saint-Gall dont l'origine est inconnue. Le premier S. repéré à Saint-Gall, en 1446, est Starch-Hans, dans les registres fiscaux. Du XVe au XVIIIe s., les S., en majeure partie, appartinrent à l'influente corporation des Tisserands et furent d'abord blanchisseurs, puis tisserands, souvent de toiles de lin. S'ils siégèrent, du XVe s. à 1798, à plusieurs reprises dans les Conseils, en tant que prévôts de corporation et Elfer (représentants de celle-ci au Grand Conseil), et s'ils comptèrent deux vice-bourgmestres, ils n'accédèrent jamais aux plus hautes fonctions de la ville-Etat. Depuis le XVIIIe s., les S. embrassèrent des professions de plus en plus variées et nombre d'entre eux travaillèrent comme commerçants, notamment en Italie. Au XIXe et au début du XXe s., Adolf (->), Anna (->), Daniel (->), Stephan (->), Wilhelm (->) et d'autres acquirent une influence considérable en théologie, surtout dans la piété populaire pratique et dans les missions. La famille se rapprocha du piétisme et du protestantisme positif (orthodoxe) en réaction au virage rationaliste, puis majoritairement libéral pris par l'Eglise officielle de la ville. Aux XIXe et XXe s., les S. se distinguèrent dans le secteur de la construction. Après la reprise de la grande menuiserie Wartmann par Kaspar Theodor (1830-1911), son fils Hektor (1863-1931), dans les années 1920, bâtit des maisons novatrices, dans le style forgé par son frère Salomon (->). Erigées au Rosenberg (côté est), dans la tradition de la charpenterie de la Suisse orientale, elles formaient un ensemble de maisons individuelles à prix abordable, malgré la crise qui frappait alors la broderie. Au Conseil communal de Saint-Gall, Theodor (1847-1918) œuvra à l'amélioration de l'approvisionnement en eau de la ville, qui se trouvait dans un état lamentable au XIXe s. Dans le but de préserver leur fortune et de venir en aide aux membres de leur famille, Paulus (1675-1762) créa un fidéicommis et Caspar (1700-1761), un fonds de famille.

Sources et bibliographie

  • D.W. Hartmann, Zur Geschichte der stadt-sankt-gallischen Bürgergeschlechter, ms., s.d. (KBSG)