de fr it

WegelinSG

Famille de Saint-Gall. Andreas, originaire de Thaldorf (Haute-Souabe), acquit la bourgeoisie de la ville en 1587. Grâce à des alliances judicieuses, les W. accédèrent rapidement à la classe dirigeante. Ils comptèrent un nombre exceptionnellement élevé d'universitaires, en particulier, dès le XVIIe s., des juristes tel Andreas (1648-1681), professeur à Genève, et des théologiens comme Daniel (1722-1801), traducteur du Coran. A partir du XVIIIe s., ils furent aussi médecins, comme plus tard Karl Ferdinand (1832-1878), cofondateur du futur hôpital cantonal de Saint-Gall, et Carl (->), historiens à l'instar de Jakob (->) et Karl (->) ou souvent commerçants. Au XIXes., ils travaillèrent dans le secteur bancaire, tels Emil (->) et Friedrich Alfred (1898-1972), directeur général de la Banque populaire suisse. Plusieurs W. furent dès 1860 associés de la banque privée Wegelin & Co. (qui prit ce nom en 1893), issue de la banque et maison d'expédition Zili, fondée en 1741. Les membres de la famille s'étaient retirés depuis longtemps de l'établissement quand celui-ci fut obligé de céder la majeure partie de ses affaires à la banque Notenstein (2012). Un grand nombre de W. occupèrent des charges politiques, dont Christoph (1688-1774), qui fut bourgmestre de Saint-Gall. En 1757, la famille acheta la seigneurie justicière de Thurberg, qui resta en sa possession (fidéicommis) jusqu'en 1844; sa vente servit à financer une fondation de famille (deux autres avaient été constituées en 1729 et 1792). Au XIXe s., des branches s'établirent en Alsace et, aux XIXe et XXe, également aux Etats-Unis et en Amérique du Sud.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 7, 630-650