de fr it

Grimm

Famille patricienne de Soleure, où le fourreur Rudolf, venu de Zurich, fut reçu bourgeois en 1524 et devint rapidement un notable. Son fils Ludwig (✝︎1602) revêtit déjà la seconde charge de la ville, celle de banneret. Les G. siégèrent dès lors sans interruption au Petit Conseil, jusqu'en 1821. Ils furent officiers au service de France, patrons de l'auberge Krone et négociants en sel. Le riche Urs (->), anobli en 1647, les fit accéder définitivement au patriciat. Mais ils ne parvinrent à la tête de l'Etat qu'au tournant du XVIIIe au XIX e s., avec les avoyers Karl Josef Fidel (->) et Heinrich Daniel Balthasar (->). Les G. édifièrent en 1676 une magnifique résidence d'été (auj. siège épiscopal); ils acquirent de grands domaines à la campagne et des alpages dans le Jura. Une branche acheta en 1750 à titre de fief héréditaire le château de Wartenfels près de Lostorf et en prit le nom. La famille s'éteignit en 1856.

Sources et bibliographie

  • SolGesch., 2-3
  • E. Meyer, «Die Grimm von Solothurn», in JbSolG, 58, 1985, 4-71 (avec généal.)