de fr it

Kiefer

Originaire d'Altreu et Selzach, la famille K. ou Küffer fut reçue bourgeoise de Soleure en 1443 avec Rudolf. Elle accéda rapidement à des fonctions publiques importantes et compta parmi les familles patriciennes jusqu'au milieu du XVIIe s. Les K. furent représentés au Petit Conseil (quatre Alträte, trois Jungräte) et donnèrent huit membres au Grand Conseil; la plupart faisait partie des corporations des Bouchers et des Cordonniers. Deux K. furent des dignitaires ecclésiastiques: Johannes, abbé de Saint-Urbain de 1480 à 1487, et Fintan (->), abbé de Beinwil en 1633, qui transféra l'abbaye à Mariastein. Son cousin Anton (1624-1670), professeur de philosophie et de théologie, contribua en sa qualité de doyen à sauver le couvent de Pfäfers. Après 1650, les K., en déclin, furent principalement artisans et se ramifièrent en de nombreuses branches. Seul un représentant siégea encore au Grand Conseil soleurois (1835-1840). La famille compta en revanche plusieurs ecclésiastiques (quinze prêtres, dont six moines franciscains). L'un d'eux, Viktor (1803-1891), fit une brillante carrière comme prêtre, pédagogue, chanoine et chancelier. Huit femmes de la famille prirent le voile dans des couvents soleurois.

Sources et bibliographie

  • G. von Vivis, Ämter-und Bestallungsbuch der Stadt und Republik Solothurn 1501-1798, ms., s.d. (StASO)
  • P. Wirz, Bürgergeschlechter der Stadt Solothurn, ms. (copie StASO)
  • A. Schmid, Die Kirchensätze, die Stifts- und Pfarrgeistlichkeit des Kantons Solothurn, 2 vol., 1857-1908
En bref
Variante(s)
Kieffer