de fr it

Imlig

Ancienne famille de Schwytz (Altviertel) ayant obtenu le droit de bourgeoisie probablement vers 1500, aujourd'hui bourgeoise de la commune de Schwytz. La résidence principale des I. fut, dès le milieu du XVIe s., le domaine de Stalden (Unterstalden) à Oberschönenbuch que la famille occupa pendant plus de 300 ans. Heini zu Perfiden, attesté en 1503, est le premier membre de la famille connu. Apparemment grâce à ses liens de parenté avec les familles de conseillers Büri et Gasser, Johann Jakob entra en 1627 au Conseil, où sa famille fut dès lors représentée presque sans interruption. Johann Jakob fut aussi bailli du Gaster (1628-1630 et 1640-1642) et de Sargans (1651-1653), et délégué à la Diète à plusieurs reprises (1635-1647). Son fils Johann (Hans) Gilg (1623-1690) fut capitaine au service d'Espagne, bailli de Sargans (1665-1667) et du Gaster (1668-1670), trésorier (1672-1678), vice-landamman (1678-1679) et plusieurs fois délégué à la Diète (1659-1679). Josef Anton (✝︎1712) fut capitaine à Wil (SG) au nom des cantons protecteurs (1704-1706). D'autres I. siégèrent au tribunal des Neuf et à celui des Sept. Au XIXe s., certains d'entre eux exercèrent des fonctions judiciaires au niveau du cercle, du district et du canton, et au XXe s., firent partie du Grand Conseil. La famille, qui à l'origine vivait essentiellement de l'agriculture, donna également des artisans et plus récemment des commerçants.

Sources et bibliographie

  • K. Betschart, Die Imlig von Schwyz "im Altviertel", 1995