de fr it

WeberSZ

Famille schwytzoise, membre de la corporation de l'Unterallmeind (quartier d'Arth), attestée dès le bas Moyen Age. Elle n'a de liens de parenté ni avec les W. des Höfe, ni avec ceux de la Marche, pas plus qu'avec les W. venus s'établir au XVIe s. dans le canton. Le lignage passe pour avoir été fondé par Nikolaus qui, en 1354, participa au partage des terres d'Arth entre les anciens citoyens. Famille aux nombreux représentants, les W. d'Arth firent partie du cercle des Schwytzois détenteurs de charges publiques (magistrats - landammans à partir de 1680 -, diplomates, capitaines, baillis) ou furent ecclésiastiques et entrepreneurs militaires. Leurs propriétés foncières, le commerce du bétail, une politique matrimoniale avisée (alliances avec les Zay d'Arth et les Reding) et le service étranger leur permirent d'accroître leur fortune. Plusieurs W. obtinrent des titres de noblesse. Au XIXe et au XXe s., les W. remplirent des charges cantonales et fédérales. Les ancêtres des W. d'Arth, de Schwytz et de Brunnen furent les frères Nikolaus et Michael. La branche de Nikolaus s'établit vers 1630 à Schwytz où elle habita la maison familiale près de l'église paroissiale, le palais von W. (à la Herrengasse) et l'Acherhof; elle donna six landammans (dont deux bannerets) et s'éteignit en 1835. Des membres de trois rameaux de la branche de Michael s'établirent entre 1733 et 1756 à Schwytz et à Brunnen. A partir de ceux-ci formèrent, outre la lignée des W. d'Arth, celles du Rössli (Schwytz), de l'Adler (Brunnen), des Schlosser-W. (Weidhuob) qui possédaient six maisons à Schwytz, des Seiler-W. (Brunnen) et celle "des seigneurs" à Schwytz, avec ses résidences de la Herrengasse (palais Kyd ou Kapellmatt) et de la Sedlern. C'est de celle-ci que furent issus Franz Dominik (->), Franz Xaver (->) et Karl (->).

Sources et bibliographie

  • AFam et doc. personnels, StASZ
  • F.D. Kyd, Das löbliche Geschlecht Weber in Schwyz, ms., 1858 (doc. personnels, StASZ)
  • M. Styger, Wappenbuch des Kantons Schwyz, éd. P. Styger, 1936, 64-68
  • W.A. von Weber, Franz Xaver von Weber (1766-1843), 1998