de fr it

Aepli

Famille réformée descendant de Hans, secrétaire de la ville à Kaiserstuhl, parente des A. de Fällanden (Rohr). Hans Urban (1586) acquit en 1547 la bourgeoisie de Diessenhofen. Pendant des générations, les A. exercèrent divers métiers artisanaux; aux XVIIe-XVIIIe s., la famille donna des artisans d'art (arquebusiers, graveurs, orfèvres) et des médecins, ceux-ci descendant de Hans Konrad (1709-1787). Au XVIIe s., les A. occupaient encore des charges urbaines de peu d'importance (messager, intendant de l'hôpital). Plus tard, ils accédèrent aux conseils et aux fonctions judiciaires. Avec Hans Konrad, déjà nommé, ils ont fourni un avoyer, sans toutefois pouvoir dépasser en importance les Brunner, Hanhart, Huber ou Wegelin. La lignée saint-galloise (1798) descendant du médecin Alexander (->), neveu de Johann Melchior (->), a acquis rapidement un grand prestige social grâce à l'université, aux tâches d'intérêt public et aux charges politiques, et a donné au XIXe s. un conseiller d'Etat saint-gallois (Arnold Otto ->) et un thurgovien (Alexander Otto ->) au XXe s.

Sources et bibliographie

  • Thurgauisches Neujahrsblatt, 1828, 16-24
  • Bürgerbuch der Ortsbürgergemeinden St. Gallen, 1990, 3-4
  • MAH TG, 5, 1992