de fr it

EhingerTG

Famille de la bourgeoisie de Constance, connue depuis le début du XIVe s., qui fournit sans interruption l'amman de la ville de 1397 à 1431 avec Gebhard (✝︎1403), son fils Heinrich (vers 1380-1451) et son petit-fils Ulrich (entre 1472 et 1477). Heinrich, second et premier bourgmestre dès 1425, prit parti pour les corporations dans les luttes qui les opposèrent au patriciat en 1429-1430. Destitué en 1430, banni, puis réhabilité, il se consacra désormais uniquement à son négoce. En 1401, il hérita de sa grand-mère le château fort de Kachel (comm. Güttingen) et la seigneurie de Güttingen. Il acquit en outre Moosburg (comm. Güttingen), ainsi que les bailliages de Landschlacht, Uttwil et Kesswil en 1409. De ses héritiers, ses biens passèrent à l'évêque de Constance en 1452. Avec Johannes (✝︎1505), un arrière-petit-fils de Heinrich, la famille fit son entrée dans le patriciat de Constance en 1495. Au XVIe s., les E. furent notamment connus comme associés des Welser d'Augsbourg. Ils s'éteignirent vers la fin du siècle. Johannes, frère de Gebhard, fut prévôt de Saint-Pierre d'Embrach de 1384 à 1408 et Hans châtelain et seigneur d'Altikon de 1454 à 1472.

Sources et bibliographie

  • J. Müller, «Die Ehinger von Konstanz», in ZGO NF , 20, 1905, 19-40
  • HS II/2, 253-254
  • P.F. Kramml, Kaiser Friedrich III. und die Reichsstadt Konstanz (1440-1493), 1985, 312-320

Suggestion de citation

Salathé, André: "Ehinger (TG)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.08.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/022936/2004-08-26/, consulté le 24.11.2020.