de fr it

Freyenmuth

Famille thurgovienne protestante, mentionnée à Wigoltingen en 1421, à Wellhausen (auj. comm. Felben-Wellhausen) en 1501, dont seul survit le rameau de Frauenfeld (1878). Une branche (éteinte) s'établit à Zurich en 1551. Durant des siècles, les F. revêtirent des charges communales et paroissiales, avant que Johann Conrad (->) ne se distingue comme conseiller d'Etat au début du XIXe s. Johann Jakob (1771-1855), son frère, président de la commune de Wigoltingen, mérita par son activité de pionnier de l'économie agricole le titre de "Kleinjogg thurgovien". Johann Ulrich (1841-1905), de Wellhausen, créa une entreprise de construction à Frauenfeld au début des années 1870. Ses descendants marquèrent la vie politique locale et régionale dans la première moitié du XXe s.; ses filles épousèrent Heinrich Häberlin, Alexander Otto Aepli et Friedrich Adolf Kappeler, son fils Robert (->) fut le deuxième conseiller d'Etat de la famille.

Sources et bibliographie

  • G. Amstein, Die Geschichte von Wigoltingen, 1892, 367-382